LES SEPT MERCENAIRES (2016) : La recette d’un bon remake (critique)

J’adore ces rares moments où je réalise qu’un reboot peut être tout aussi bien que l’original voir mieux. En effet c’est extrêmement rare (on ne va pas dire que le « 4 Fantastiques » de 2015 est aussi bien que celui de Tim Story par exemple) mais c’est le cas des « Sept Mercenaires.» 

Tout d’abord le casting… que Dieu bénisse le responsable du rassemblement de Chris Pratt, Denzel Washington, Ethan Hawk, Vincent D’Onofrio et d’autres étoiles à l’écran ! Une belle brochette de talents tout aussi charismatiques les uns que les autres, tout comme le film original qui rassemblait Yul Brynner, Steve McQueen et Charles Bronson. Le casting est un énorme point fort du film. Ces acteurs sont tous capable de retranscrire quelque chose à travers l’écran. Je dois admettre avoir trouvé M.Pratt incroyablement bon, peut être même « trop »  pour un personnage principal mais devant être moins important que celui de Washington à la base. Ce qui donne parfois lieu au sentiment de voir un film porté par Chris Pratt au détriment des autres acteurs tout aussi forts. Mais je souligne quand même que Pratt n’y est pour rien, faute aux scénaristes. Sans cela le film ne possède que des bons points ce qui en fait un digne remake. (Washington n’est pas vraiment mis de coté pour autant et a su assurer son rôle avec brio comme à son habitude.) Chris Pratt commence à avoir un palmarès important d’excellentes performances. Personnellement je pense que Chris Pratt est né pour revivifier le genre qu’est le western. Son petit coté Harrison Ford bien visible dans « Jurassic World » mais aussi dans « Les sept Mercenaires » rend son jeu d’acteur encore plus plaisant car cela lui va à merveille. Attention cependant a ne pas s’enfermer dans une zone de confort et finir oublié. Mais honnêtement je ne pense pas que Chris Pratt finira comme ça. Il a pu surprendre à plusieurs reprises notamment dans « The Kid » (un autre western) où son rôle d’oncle bandit sans aucune morales m’a glacé le sang. Ce choix de rôle m’avait surprit car jusqu’à ce film, Chris Pratt avait l’habitude de jouer des « gentils ». Son rôle dans Passenger a également su se démarquer.

Le statut de digne remake à mes yeux, s’est en principe formé par la prise de risque. L’équipe a su s’écarter du scénario original pour ne pas faire une exacte copie simpliste tout en respectant ce dernier. De nouvelles idées ont été mises en place dans le film. Bien que celui-ci s’apparente à un western spaghetti (car comme pour le premier les codes du spaghetti y sont, il n’y pas de héros en quête de vengeance par exemple et encore moins de bandits en quête de rédemption d’où le mot mercenaire.)

NOTE : Le film original est lui-même un remake des « Sept Samouraïs » de Kurosawa. Le long métrage de Kurosawa a littéralement époustouflé John Sturges (réalisateur du premier « Sept Mercenaires ».)  

Je salut également l’excellent travail des acteurs ; Haley Bennett, Lee Byung-Hun, Manuel Garcia-Rulfo et Martin Sensmeier. (que j’ai aussi adorés) je salut aussi celui du réalisateur pour avoir donné vie avec l’aide de son équipe bien sûr, à cette pépite, j’ai nommé Antoine Fuqua (Equalizer 1 et 2.) Fuqua a déjà travaillé à plusieurs reprises avec l’excellent Denzel Washington. (American Gangster et d’autres nombreux chef-d’oeuvre)

POUR CONCLURE, je dirais que ce film est pour une fois un BON même TRÈS BON remake, et est aussi la preuve qu’un remake peut bel et bien être aussi bon que l’original. MAIS, je tiens à rappeler que le bon travail ayant été fait sur le premier film a déjà porté ses fruits, donc le scénario de base, était déjà très bon !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s